Les tribunes d’expression politique

En application de la loi du 2 février 2002 relative à la démocratie de proximité, un espace d’expression est réservé aux groupes politiques composant le conseil municipal. Les textes, informations et chiffres publiés engagent l’unique responsabilité de leurs auteurs et reflètent leur seule opinion.

Date : 1er septembre 2019

EXPRESSION DES ÉLUS DE GAUCHE

CULTURE ET SOLIDARITÉS, SOCLE DU VIVRE ENSEMBLE
Cette nouvelle saison culturelle devrait, encore cette saison, illustrer la citation de l’écrivain Georges Duhamel « La culture est ce qui fait d’une journée de travail une journée de vie ».
Cette dernière de la mandature est à l’image des saisons initiées depuis 2008. Elle réaffirme le rôle de la culture dans l’attractivité de Cesson-Sévigné. Nous constatons, avec satisfaction, que les coûts restent au même niveau que l’an dernier contrairement aux augmentations des coûts des services qui augmentent toujours plus que l’inflation chaque année. Nous avons voté favorablement la
programmation culturelle.
Nous espérons que la présence de la Glaz Arena, salle privée, qui va accueillir des concerts, des spectacles, des ballets proposés par de grosses sociétés de production pour satisfaire la capacité de 4500 places, n’engendrera pas de confusion entre la saison culturelle cessonnaise proprement dite et une programmation privée avec des tarifs de billetterie bien plus élevés.

LE PASS CULTURE, POURQUOI PAS À CESSON-SÉVIGNÉ ?
Convaincus de son bien fondé, nous avons demandé en Conseil Municipal du 26 juin à ce que le Pass Culture pour les 18 ans, mesure expérimentale gouvernementale applicable à la Bretagne visant à maintenir la relation des jeunes avec la culture, soit opérationnelle à Cesson-Sévigné pour des spectacles ou des activités culturelles.

GRAVES DYSFONCTIONNEMENTS DE L’ÉPICERIE SOCIALE, LA PASSERELLE
Lors du dernier conseil municipal du 26 juin, nous avons interpellé le Maire sur les graves dysfonctionnements de l’épicerie sociale, la Passerelle. Nous étions déjà intervenus en Conseil le 27 février pour demander à ce que les articles 6 et 7 de la convention signée entre l’association, délégataire, et la commune soient respectés.
Notre demande est restée sans suite.
La convention de délégation entre l’association et la ville oblige à respecter des règles portant sur la distribution de denrées périssables. En juin, une délégation de bénéficiaires accompagnés de membres de l’association est venue nous faire part de leurs inquiétudes quant au fonctionnement de la Passerelle. Notre rôle a été de relayer ces inquiétudes au vu des éléments qui nous ont été apportés.
– application des articles 6 et 7,
– non respect des règles d’hygiène pour la distribution alimentaire, six jours d’écart entre la réception et la distribution des produits, congélation et séparation de lots…
– manque de produits d’hygiène,
– défaut de continuité de services pour l’été.
Suite à cette intervention, l’épicerie sociale a pu rester ouverte en juillet et une réunion a été organisée.
Nous demandons la création d’une commission ouverte pour réfléchir au fonctionnement de la Passerelle et à ses relations avec la municipalité qui ne doit pas négliger son rôle de contrôle.
Le rôle de la Passerelle est essentiel à la cohésion sociale dans notre commune.

EXPRESSION DE LA MAJORITÉ

LA VILLE GARDERA-T-ELLE SA 4E FLEUR ? NOUS SOMMES CONFIANTS !

Nous accompagnions Monsieur le Maire lors de la visite du jury « Villes et villages fleuris » le 6 août dernier.
Lors de son précédent passage en août 2016, le jury avait décidé que Cesson-Sévigné méritait à nouveau ce précieux label « 4 fleurs ». Attribué pour 3 ans, celui-ci peut être remis en question lors du passage suivant du jury, comme l’a précisé à la journaliste Madame Lesage, Directrice du Comité National que nous avions l’honneur de recevoir en personne, assistée de trois autres membres de ce jury national.
Ce plus haut niveau de labellisation, attribué aux villes et villages fleuris, seules 247 communes l’ont obtenu à ce jour en France. Ce classement exigeant répond à des critères d’évaluation sur des aspects qui comprennent le fleurissement, mais vont bien au-delà.
On remarque dès les premiers échanges lors du parcours que le jury est sensible à l’ambiance paysagère, à la biodiversité, à la propreté, à l’attractivité du cadre de vie pour les familles comme pour les entreprises dont les personnels peuvent bénéficier d’espaces verts bien entretenus à proximité de leur lieu de travail. La présence importante de l’arbre, son entretien, le choix d’espèces variées sélectionnées pour leurs feuillages, leurs bois, leurs baies ou leurs fruits, assurant toute l’année une trame végétale de qualité ne se voit pas partout. Des villes au caractère plus touristique ont de beaux fleurissements, mais l’arbre n’y est pas présent ou pas assez nous a fait remarquer un des membres du jury.

Les tailles d’arbustes, les alignements, certaines compositions de massifs floraux ont été reconnus comme spécifiques à Cesson-Sévigné et donc comme des éléments identitaires que la présidente nous a dit important de conserver. Ce dont nous sommes absolument convaincus.
Bien entretenir les espaces verts particulièrement étendus dans notre commune, prendre soin du patrimoine végétal et de la biodiversité, gérer écologiquement les espaces publics et inciter les particuliers à faire de même est le fil conducteur de notre action au jour le jour auprès des équipes qui assurent ce travail.
Le jury a rencontré toute l’équipe des jardiniers et techniciens de la propreté et des bâtiments à mi-parcours de la visite. Nous en sommes très heureux car c’est à eux que nous devons d’avoir montré que la mise en oeuvre d’une gestion de développement durable n’est pas incompatible avec un fleurissement généreux et créatif. Le Maire les a félicités en leur disant son admiration pour leur travail. Nous partageons totalement son avis et attendons dans la sérénité la réponse du jury qui parviendra en fin d’année.

Pierre Éon, conseiller délégué aux espaces verts, voirie, mobilité et transport
Yannick Gaborieau, adjoint chargé du développement durable, du cadre de vie et de la voirie
Yvonne de la Tour, conseillère déléguée à l’action sociale, vie citoyenne et communication institutionnelle
Christophe Lotz, adjoint chargé de la vie citoyenne, la communication et les nouvelles technologies