Les tribunes d’expression politique

En application de la loi du 2 février 2002 relative à la démocratie de proximité, un espace d’expression est réservé aux groupes politiques composant le conseil municipal. Les textes, informations et chiffres publiés engagent l’unique responsabilité de leurs auteurs et reflètent leur seule opinion.

Date : 1er octobre 2021

EXPRESSION DU GROUPE DES ÉLU.E.S ÉCOLOGISTES ET SOLIDAIRES

LE CCAS : UNE STRUCTURE POUR TOUTES ET TOUS

Dans le CIM de septembre, la majorité municipale indiquait que 61 % des séniors de notre commune ignorait l’existence du Centre Communal d’Action Sociale (CCAS). Cette statistique est regrettable et montre un important défaut de communication sur son existence et son intérêt.

En effet, le CCAS est une structure locale qui s’adresse au plus grand nombre : c’est la porte d’entrée que peut pousser tout Cessonnais pour obtenir des renseignements sur ses droits.
Pas facile de s’y retrouver, par exemple, entre Allocation Personnalisée pour l’Autonomie, Allocation spéciale vieillesse, Prestation de Compensation du Handicap, etc. Le CCAS permet à chacun d’obtenir une information simple et rapide quant aux aides auxquelles il est éligible.
Le CCAS permet de vous orienter vers la bonne structure (Pôle Emploi, MDPH, CAF, etc.) ou, le cas échéant, peut directement instruire votre demande.
Mais les compétences du CCAS ne s’arrêtent pas là ! Il gère l’EHPAD Beausoleil et la Résidence d’Automne et peut renseigner et aider les aînés et leurs familles sur les démarches et les conditions pour intégrer l’un de ces établissements.
Enfin, et c’est encore trop méconnu, le CCAS délivre des aides d’urgence pour toute Cessonnaise et tout Cessonnais qui en éprouverait le besoin, sur conditions de ressources. Ces aides, aussi diverses que variées permettent de répondre rapidement à un besoin impérieux.

Des difficultés à faire des courses à la fin du mois ? Le CCAS peut délivrer une carte Carrefour ou une somme d’argent. Un nouveau travail nécessitant un équipement particulier ou un véhicule ? Le CCAS peut aider au financement de tenues de travail et du permis de conduire. Une difficulté à trouver un toit pour la nuit ? Le CCAS dispose d’adresses d’hébergement d’urgence. Ce ne sont que des exemples, les agents du CCAS sont là pour répondre concrètement aux besoins des personnes en difficulté. Cette structure est par conséquent un outil majeur de solidarité locale, vecteur essentiel du bien-vivre ensemble, en particulier dans le contexte actuel de crise sanitaire et sociale.
Le CCAS, situé dans les locaux de l’Hôtel de Ville, est ouvert du lundi au jeudi de 8h30 à 12h et de 13h à 17h15 (fermé le mardi matin), et le vendredi de 8h30 à 12h et de 13h à 16h. Courriel : affaires-sociales@ville-cesson-sevigne.fr / téléphone : 02 99 83 52 00.
Félix Boullanger (felix.boullanger@ville-cesson-sevigne.fr) est le représentant de notre groupe d’élu.es au Conseil d’Administration du CCAS.

INFORMATION : ZAE PETITE TOUCHE AURY
À l’heure où nous écrivons cet article (6 septembre), 250 personnes ont donné leur avis à l’enquête publique qui s’est terminée en juin. La commissaire enquêtrice a finalement donné un avis défavorable à la création d’une Zone d’Activités Economique à cet endroit.
Cet avis n’est que consultatif, mais il vient conforter la pétition du Collectif Citoyen contre ce projet de ZAE, qui a recueilli plus de 1200 signatures.

Nos permanences du samedi à 11h, salle du Pressoir : 16 et 23 octobre

Mail : elu.e.s-ecologistes-solidaires@ville-cesson-sevigne.fr
Facebook : @cessonecologiqueetsolidaire
Twitter : @Cessonsolidaire

EXPRESSION DE LA MAJORITÉ

CESSON-SÉVIGNÉ LANCE LE PROJET D’ACHAT DE TERRES AGRICOLES DANS LA COMMUNE

La protection de l’environnement est un de nos principaux engagements de mandat car elle concerne de nombreux domaines : le cadre de vie, la santé, mais aussi l’économie et les finances de la Ville.

Protéger l’environnement c’est avant tout lutter contre la pollution, le réchauffement climatique et agir en faveur de la biodiversité. Par exemple, nous travaillons active-ment avec les financeurs et les agriculteurs pour planter une centaine de kilomètres de haies bocagères dans les champs d’ici 2026.
Protéger l’environnement c’est conserver des espaces verts et assurer aux habitants un lieu d’habitation de qualité où chacun puisse trouver des commerces, des services mais aussi des lieux de respirations, des chemins de balade au calme pour se ressourcer.
Avec l’équipe municipale, dans la continuité de notre pro-gramme que nous voulions pragmatique et réaliste, nous souhaitons faire de cet engagement une opportunité aussi pour développer la commune de manière responsable.

Pour cela, nous lançons le projet d’achat de terres agricoles. L’objectif est triple : tout d’abord pérenniser l’emploi agricole pour aider à lutter contre l’artificialisation des sols et favoriser les circuits courts. Ce projet permettra aussi d’attirer de jeunes agriculteurs, en leur proposant des baux aux tarifs du marché. À terme, nous pourrons même envisager de céder des baux longue durée aux agriculteurs souhaitant s’implanter durablement dans la Ville.

Ensuite, acquérir des terres agricoles est un moyen de constituer une réserve foncière de sûreté pour la Ville. Cela répond à notre vision de la gestion des finances publiques, mêlant investissements actifs et précaution.

Enfin, acheter des terres agricoles c’est se prémunir contre les promoteurs indélicats qui souhaiteraient bétonner à tout-va. Nous préservons ainsi l’image de la Ville.
Ce projet est un projet gagnant – gagnant pour la commune comme pour les habitants. Les élus ont rencontré en septembre la SAFER Bretagne (la Société d’Aménagement Foncier et d’Établissement Rural), qui a apporté tout son soutien au projet.

Augmentation de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères : la Ville contre cette hausse

En mars 2021, le Conseil de Rennes Métropole votait un taux unique de Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères sur l’ensemble du territoire de la métropole, notamment pour financer le projet de rénovation de l’usine d’incinération de Villejean, et financer la future Stratégie déchets 2030. De 4,28 % et 5,10 %, cette nouvelle « TEOM » passe désormais à 5,70 % sur l’ensemble du territoire, augmentant de fait la contribution des Cessonnais. Notre municipalité avait fait savoir son in-satisfaction quant à cette hausse et a été la seule, avec celle de Saint-Grégoire, à s’être abstenue de voter ce nouveau taux, qui entraîne une augmentation de cette taxe pour un service rendu identique.