Les tribunes d’expression politique

En application de la loi du 2 février 2002 relative à la démocratie de proximité, un espace d’expression est réservé aux groupes politiques composant le conseil municipal. Les textes, informations et chiffres publiés engagent l’unique responsabilité de leurs auteurs et reflètent leur seule opinion.

Date : 1er septembre 2018

EXPRESSION DES ÉLUS DE GAUCHE

MUTUALISER ET DÉVELOPPER LES INITIATIVES DES COMMUNES : FAVORABLES

La démarche de mutualisation entre les communes de la Métropole a été présentée en Conseil municipal. Il s’agit d’un cadre qui dessine les grandes lignes et les objectifs partagés permettant à chaque commune d’inscrire ses actions dans un schéma cohérent de territoire.
Très favorables à cette démarche de mutualisation, nous en partageons les principes fondateurs : solidarité, équité, équilibre entre les territoires et respect de la subsidiarité.
Le schéma de mutualisation tient compte des spécificités de chaque commune avec son existant, ses initiatives locales mais aussi ses projets. Tous les domaines sont concernés pour optimiser l’utilisation des équipements et en mutualiser les coûts. Plus que des contraintes, il vise aussi à améliorer la qualité des services rendus aux habitants et soutenir les initiatives locaux avec leurs acteurs associatifs dans tous les domaines de la vie, du sports et de la culture.
D’ailleurs, Cesson-Sévigné s’appuie déjà largement sur la Métropole pour faire aboutir ses projets au plan urbain via la SPLA ViaSilva mais aussi l’entretien des voiries, l’éclairage public, la gestion des déchets ou celle de l’eau, ou encore la construction d’un équipement privé dédié au handball avec les aides de la métropole et tous ses partenaires.
Ce schéma s’inscrit dans une vision prospective et les domaines concernés font l’objet de fiches actions identifiant les enjeux et les objectifs et les conditions de mise en oeuvre avec leurs indicateurs d’évaluation.

Cette manière de travailler ensemble porte une dynamique de territoire dont Cesson-Sévigné est partie prenante.
Même si nous regrettons que notre groupe pas plus que les habitants n’aient été associés à la réflexion depuis trois ans, ni tenu informé via les compte rendus des conférences des Maires ou du comité de secteur présidé par le maire de Cesson-Sévigné, nous avons voté favorablement à cette démarche constructive pour l’avenir des communes.
Curieusement, la municipalité s’abstient ou vote contre.

De Salon Auto-Moto 2018, il n’y aura pas.
Créé en 2010 pour soutenir le tissu économique local en lien avec la présence de nombreux concessionnaires de l’automobile sur le territoire de Cesson-Sévigné, le Maire a annoncé en Conseil Municipal l’arrêt du salon auto-moto. Ce salon était pourtant devenu une référence départementale qui permettait d’accroître la visibilité des concessionnaires auprès des publics !

Compteurs Linky : choisir librement.
En séance du 27 juin 2018, notre groupe a posé une question orale relative à l’action de la municipalité en faveur de Cessonnais.es dont la vie est perturbée par une sensibilité particulière aux ondes électromagnétiques.
Si certaines actions comme l’enfouissement des lignes très haute tension nécessitent des budgets d’investissements conséquents, et une coordination avec le propriétaire du réseau (RTE), d’autres actions sont sans coût et relèvent du pouvoir de décision des maires. Il s’agit de la télé-relève des compteurs chez les particuliers.
L’installation des compteurs Linky par ENEDIS sur le réseau électrique basse tension, propriété de la ville, ne devrait pas se faire sans l’accord préalable des habitants.
Nous avons donc demandé que la municipalité assure la liberté de choix des habitants par une négociation avec le délégataire en charge de l’exploitation du réseau électrique basse tension ENEDIS.
Les ondes électromagnétiques sont connues et font l’objet de normes anciennes autrefois limitées à quelques installations industrielles. Aujourd’hui la multiplication des usages : téléphonie cellulaire, Wi-Fi, Bluetooth, télérelève des compteurs, GPS, objets connectés, fait apparaître des problématiques nouvelles et mal encadrées par la réglementation qui peine à suivre les incessantes évolutions techniques. Aussi les habitants doivent pouvoir choisir librement le niveau d’exposition auquel ils souhaitent être exposés à domicile.

Christian Anneix, Sylvie Marie-Scipion, Claude Gérard,
Claudine David, Alain Thomas, Annie Séveno

EXPRESSION DE LA MAJORITÉ

VIASILVA, LES FRUITS D’UNE VRAIE CONCERTATION

Fidèles à nos engagements de 2014, la concertation autour du projet ViaSilva s’est poursuivie durant toute l’année 2016-2017. Dès 2015, plusieurs groupes de travail réunissant plusieurs centaines de Cessonnais et de Cessonnaises avaient co-construit le projet d’aménagement.
Cette démarche s’est poursuivie dans la phase pré-opérationnelle.
Depuis le début de l’année 2017, deux groupes de travail sur l’habitat et sur la maison des proximités se sont mis en place. Cette nouvelle séquence de concertation s’est déployée en quatre séances ayant réuni plus de 130 participants.

Le caractère innovant de cette démarche collaborative créée à notre initiative doit être souligné. Elle n’a pas échappé aux organisateurs de la présentation nationale des grands projets urbains qui l’ont saluée comme tout à fait remarquable.
Les habitants inscrits à ces groupes ont échangé avec l’ensemble des promoteurs immobiliers, des bailleurs sociaux et des architectes désignés lors des attributions effectuées en fin d’année 2017 sur les îlots D1 (Pierrins Ouest) et B5 (Atalante ViaSilva).

Le groupe habitat a été l’occasion d’un véritable travail en commun entre habitants et acteurs du logement.
Après avoir listé les nombreuses hypothèses d’usages des futurs logements autour de plusieurs thèmes (le logement, la résidence, le coeur d’îlot, le stationnement et les services mutualisés/communs), il a été demandé aux participants de s’approprier les usages, d’en proposer de nouveaux et de les hiérarchiser. Les groupes ont dû déterminer les atouts et limites de ces propositions et définir les conditions de réussite. L’ensemble de ce travail avait pour objectif de stimuler la réflexion des opérateurs et de leurs architectes. À l’issue de ces échanges, la hiérarchie déterminée a permis d’approfondir ceux considérés comme les plus pertinents.

Participant à la spécificité des futurs quartiers de ViaSilva et véritable innovation en soi, la maison des proximités a tout d’abord fait l’objet d’une étude préalable afin de délimiter le concept de maison des proximités (taille du bâtiment, contenu des services proposés et niveau d’accessibilité à la population). Les opérateurs immobiliers participant au financement de ce projet ont aussi été force de propositions. L’objectif de la concertation était d’identifier un large éventail d’hypothèses d’usages, à destination des salariés et des habitants. Selon la même méthode que pour le groupe habitat, l’objectif était de nourrir la réflexion de la Ville de Cesson-Sévigné, de Rennes Métropole et de leurs partenaires pour la programmation de la maison des proximités. Les différents ateliers ont débouché sur un préprogramme (surface comprise entre 500 et 600 m², socle de base des services structuré autour de la conciergerie et de l’animation des quartiers) et sur les modalités pratiques de fonctionnement de cette structure commune (intégrant une étude financière et juridique du projet).

Le fruit du travail de ces deux groupes a permis de guider les élus dans leurs arbitrages. Les conclusions de ces derniers ont été présentées en réunion plénière le 26 juin dernier et feront l’objet d’une présentation publique le 27 novembre prochain.