25 novembre : Cesson-Sévigné mobilisé pour la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes

À l’occasion de la journée pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes le 25 novembre, Cesson-Sévigné se mobilise et rappelle l’ensemble des dispositifs mis en place par la Ville pour aider et accompagner les femmes victimes de violence.

Témoin ? Victime ? Les dispositifs d’aide à Cesson-Sévigné

En lien avec les partenaires comme le CIDFF, l’association « couples et familles », l’Asfad, les élues de Cesson-Sévigné s’engagent dans la prévention des violences intrafamiliales.

A ce titre, la municipalité s’est dotée d’un logement d’urgence mis à la disposition de l’Asfad afin d’accueillir des victimes de violences intrafamiliales.
Des permanences d’une juriste du CIDFF et d’une conseillère conjugale de couples et familles ont lieu tous les mois dans les locaux du CCAS à la mairie.
L’assistante sociale du CCAS, Mme DUFOUR, assure également des permanences (les rendez-vous sont à prendre à l’accueil du CCAS).

Contacts : 02 99 83 52 00 – affaires-sociales@ville-cesson-sevigne.fr

L’équipe vous accueille les lundis, mercredis, jeudis et vendredis de 8h30 à 12h et de 13h à 17h15, les mardis de 13h à 17h15 et les vendredi de 8h30 à 12h et de 13h à 16h.

Les dispositifs au niveau national

– Le 3919, numéro national d’écoute anonyme et gratuit, disponible 24h/24 7j/7 : ce numéro vous permet de joindre des écoutantes spécialisées, qui pourront vous informer, vous conseiller et, si nécessaire, vous orienter vers des dispositifs locaux d’accompagnement et de prise en charge.
La plateforme de signalement en ligne arretonslesviolences.gouv.fr sur laquelle vous pouvez trouver tous les outils et informations sur le sujet des violences sexistes et sexuelles, mais aussi échanger, de façon anonyme et gratuite, avec des professionnels des forces de l’ordre ;
– Le 17, numéro d’urgence Police Secours ; vous pouvez aussi joindre par SMS le 114.
– Le collectif #NousToutes : https://www.noustoutes.org

Une journée pour informer et sensibiliser

Le 25 novembre a été choisi par l’Organisation des Nations Unies (ONU) en 1999 comme journée internationale de lutte contre les violences à l’égard des femmes, en mémoire des sœurs Mirabal engagées contre la dictature en République dominicaine, qui ont été emprisonnées et torturées suite à leurs actes militants. Elles furent assassinées le 25 novembre 1960.

La violence à l’égard des femmes s’entend comme englobant, sans y être limitée, les formes de violences physiques, sexuelles et psychologiques, telles que :

– la violence d’un partenaire intime (coups, violences psychologiques, viol conjugal, féminicide) ;
– la violence sexuelle et le harcèlement (viol, actes sexuels forcés, avances sexuelles non désirées, abus sexuels sur enfants, mariage forcé, harcèlement dans la rue, harcèlement criminel, cyber-harcèlement) ;
– le trafic d’êtres humains (esclavage, exploitation sexuelle) ;
– la mutilation génitale féminine ;
– le mariage précoce.

Cliquez ici

Laisser un commentaire